Alt Hôtels par Le Germain

Blogue
Alt

Un blogue teinté de charme qui conjugue au pluriel un art de vivre bien singulier.

Les trésors de Winnipeg
RetourRetour

Partager

Sortie / winnipeg / 6 juin 2018

Les trésors de Winnipeg

Par Mike Green

Winnipeg regorge de trésors cachés qui ne demandent qu’à être découverts. Et la bonne nouvelle, c’est que beaucoup d’entre eux se trouvent à distance de marche de l’Hôtel Alt Winnipeg.

Pour commencer, juste à quelques pas du lobby, sur l’avenue Ellice, on trouve le West End, le quartier le plus diversifié de la ville sur le plan ethnique, qui comporte aussi plus d’une centaine de petits troquets de haute qualité s’étirant sur une dizaine de coins de rue.

Un classique parmi eux est le Thanh Huong (534, avenue Sargent), le premier resto vietnamien de la ville. Moc et Thuyen Thai, les propriétaires, l’ont ouvert en 1987, et nombreux sont les chefs vietnamiens de Winnipeg qui ont fait leurs armes dans sa cuisine avant d’ouvrir leur propre commerce (il est aujourd’hui quasiment impossible de ne pas trouver un bon bol de pho ou un banh mi dans l’ensemble du secteur). Bien que leur pho traditionnel soit excellent, il faut absolument essayer le no 6 du menu : une soupe au satay de bœuf et aux nouilles de riz. Elle est épicée, bien garnie d’herbes fraîches et dégage de merveilleux arômes de gingembre, d’anis, de cardamome, de basilic et de coriandre. À seulement 8,50 $ pour un énorme bol, son prix est aussi dur à battre.

Outre des restaurants vietnamiens, chinois, coréens et latino-américains, on trouve également dans le West End les meilleurs restaurants éthiopiens de Winnipeg. On ne se trompe pas au Harman’s Cafe (570, avenue Sargent), où la chef-propriétaire Desta Worku Negatu – qui est née en Éthiopie et y a grandi – sert de grandes assiettes de légumes mijotés et de viandes braisées généreusement arrosés de berbéré. On se sert à même l’assiette à l’aide de son injera mince et spongieuse. À 12 $ par personne, c’est une vraie bonne affaire.

En été, l’organisation West End Biz offre d’ailleurs des tours axés sur la cuisine internationale du secteur ainsi que sur ses murales et ses artisans.

On s’éloigne de la bouffe pour se rendre à La Fourche (une agréable promenade de 15 minutes à pied depuis l’Hôtel Alt). On y trouve un service trop peu estimé à sa juste valeur, surtout par les gens du coin : Splash Dash Guided River Tours. Cette expérience sur l’eau d’environ 30 minutes permet d’explorer des parties des rivières Rouge et Assiniboine, mettant en lumière l’architecture de la ville tout en offrant un panorama verdoyant à chaque méandre du parcours. Bien que le capitaine et les guides aient l’habitude de relever leurs propos d’anecdotes savoureuses, on en apprend néanmoins beaucoup durant la balade sur l’histoire unique et souvent étrange de Winnipeg.

Au fil de l’eau, on découvre avec étonnement les parterres du Palais législatif du Manitoba. Depuis la rive de la rivière Assiniboine, on aperçoit des marches qui mènent à côté d’une statue convaincante de Louis Riel — chef métis fondateur du Manitoba – jusqu’à l’arrière du dôme du Palais sur lequel se dresse la statue du Golden Boy, visage tourné vers le nord.

De la berge, on peut admirer sa belle physionomie dorée (l’adolescent arbore certes un fabuleux physique, étant une adaptation d’Hermès, patron des Francs-maçons), mais il faut vraiment le voir de près, comme les autres dieux du panthéon grec qui sont dépeints dans le fronton de l’immeuble, côté nord. Les ouvrages de maçonnerie et les statues le long de l’édifice sont stupéfiants; on les doit aux frères Piccirilli, de la même famille que les artisans qui ont sculpté le mémorial de Lincoln, à Washington.

Tandis qu’on s’émerveille devant toutes ces sculptures, on se demande malgré tout pourquoi des sphinx et d’autres personnages de l’Antiquité ornent l’immeuble. Les réponses à toutes ces questions sont révélées lors d’une visite guidée du « code hermétique » (Hermetic Code Tour), la meilleure visite architecturale au Canada (vraiment). Dans le cadre de cette visite, le Dr Frank Albo dévoile comment le plus bel édifice néoclassique du pays a en fait été construit par un Franc-maçon dans le but d’en faire un temple de connaissances hermétiques.

Durant cette visite, on apprend pourquoi l’édifice regorge de dieux, de gorgones, d’hiéroglyphes, d’une étoile noire et de nombreux autres éléments liés à la mythologie et à la numérologie. On vit également l’une des plus fabuleuses expériences acoustiques qui soient. Vous doutez? Consultez les 325 critiques cinq étoiles (sur 545!) sur Trip Advisor, puis réservez vite votre visite.

Partager

RetourRetour