Alt Hôtels par Le Germain

Blogue
Alt

Un blogue teinté de charme qui conjugue au pluriel un art de vivre bien singulier.

Bleisure
RetourRetour

Partager

Tendance / 10 avr. 2018

Bleisure

Vous le faites peut-être maintenant : ajouter une journée, un week-end ou simplement un après-midi à votre séjour d’affaires pour visiter Calgary, Ottawa, Montréal ou Halifax. Magasiner sur Queen West à Toronto. Goûter aux crêpes du dimanche matin dans le Vieux-Québec. Naviguer sur une goélette à St. John’s. Présenter vos respects à Pluton et Saturne au Planetarium Star Theatre de Winnipeg. Le bleisure — combinaison des mots anglais business et leisure — séduit de plus en plus de gens d’affaires aventureux.

Selon les recherches de gourous du Web comme Google et Hotwire, plus de 50 pour cent des voyageurs d’affaires prévoient du temps supplémentaire avant ou après une conférence, une réunion ou une mission d’étude. Pourquoi? Pour errer dans les rues de leur ville d’accueil, tester la cuisine régionale, s’imprégner de culture locale ou assister à un concert ou à un événement sportif. Le dossier Consumer Trends Report 2016 de Travel Weekly signale une hausse de six pour cent de la popularité des voyages de type bleisure depuis 2012.

Sans surprise, l’âge moyen des adeptes pointe vers les jeunes. Une étude de BridgeStreet Global Hospitality révèle qu’ils ont en majorité moins de 35 ans. Poussant plus loin, une grande agence de voyages en ligne a constaté que 56 pour cent des voyageurs américains de 18 à 34 ans interrogés sont beaucoup plus susceptibles que leurs collègues plus âgés de se réserver du temps après un voyage d’affaires pour faire du tourisme. Seulement 37 pour cent des voyageurs d’affaires de 35 à 44 ans seraient susceptibles de prolonger leur séjour.

Parmi les attraits les plus populaires : les restaurants, les attractions touristiques, les spectacles sur Broadway, les musées, la NBA et la LNH, ou simplement la grasse-matinée. Dans les grandes villes, les chaînes hôtelières profitent de la tendance et offrent des avantages à ceux qui restent plus longtemps. Souvent, leurs prix chutent dramatiquement après une conférence. Certains — comme tous les hôtels Germain et Alt — sont plus imaginatifs et éliminent les heures de départ pour permettre à leurs hôtes épuisés de récupérer.

L’étude de BridgeStreet indique également que les adeptes du bleisure jugent leurs projets plus intéressants et gratifiants lorsqu’ils ajoutent à un séjour d’affaires quelques jours de loisirs. Les milléniaux au budget serré sont ravis d’économiser sur le transport aérien en combinant leurs vacances avec un voyage d’affaires loin de chez eux. Et puisqu’ils se trouvent déjà où ils rêvent d’aller, ils ne gaspillent pas leurs précieux jours de vacances sur ces longs vols!

Et que récoltent les entreprises dont le personnel étire les voyages d’affaires? Des employés plus heureux!

Partager

RetourRetour