Alt Hôtels par Le Germain

Blogue
Alt

Un blogue teinté de charme qui conjugue au pluriel un art de vivre bien singulier.

L'effet  du Grand Défi Pierre Lavoie
RetourRetour

Partager

Sport / 6 juin 2016

L'effet du Grand Défi Pierre Lavoie

Il y a cinq ans, presque jour pour jour, je calais mes pieds sur les pédales de mon vélo et je débutais une des aventures les plus enrichissantes de ma vie. À quelques jours du départ pour l’édition 2016 du Grand Défi Pierre Lavoie, je me permets de vous parler un peu de ce qui a changé dans ma vie et celle de mon entourage depuis ces premiers tours de roues.

Pour tout vous dire, on ne m’a pas toujours surnommé « La Machine ». En 2012, lorsque Eric Caouette, un ami et partenaire de notre organisation, m’a invité à joindre son équipe nouvellement formée pour participer au 1000km du Grand Défi Pierre Lavoie, je n'étais pas très en forme. À l’époque, je ne connaissais pas vraiment le concept, toutefois je me doutais qu’il s’agissait d’un défi intéressant pour un jeune père de famille qui n’avait pas été actif depuis la naissance de ses deux filles de 3 et 4 ans. Ce qu’il faut savoir, c’est que depuis la création du Grand Défi, chaque équipe est encouragée à inclure, dans ses rangs, un sédentaire pour qui il serait bénéfique d’exercer un changement d’habitude de vie. En 2012, j’étais ce sédentaire.

C’était le début de ma mise en forme. Cette mise en forme s’est concrétisée lorsque, à la blague, mes amis ont émis de forts doutes sur le fait que je puisse accomplir un tel défi dans un si court délai. Challenge accepted, comme dirait l’autre. J’y ai trouvé une motivation supplémentaire, de sorte qu’entre le mois de mars 2012 et le départ du 1000km au mois de juin, j’avais réussi à me mettre en forme et devenir un passionné (lire fou, selon certains) de cyclisme. L’expérience du Grand Défi a été tellement percutante qu’il était impensable d’en rester là ; Je me suis donné comme mission de partager cette expérience avec le plus de gens possible pour qu’eux aussi puissent avoir la chance de vivre cette grande fête des saines habitudes de vie.

L’année suivante, plusieurs membres de la famille ont emboîté le pas. Jean-Yves et sa conjointe Josée, Christiane, Marie-Pier et ma tante Myriam se joignaient à moi et une dizaine d’employés de Groupe Germain pour compléter le 1000km et pour certains, La Boucle, un parcours de 135 km. En plus de l’exercice (un pas pire plus), nous avons également amassé des fonds pour supporter des écoles primaires des régions de Québec et Montréal et, incidemment promouvoir les saines habitudes de vie pour la génération de demain. Notre équipe passe beaucoup de temps avec les directions d’école pour choisir des projets mobilisants, structurants et qui répondent vraiment aux besoins des écoles pour favoriser un mode de vie actif. De façon concrète, au cours des 5 dernières années, nos équipes et leurs cyclistes ont supporté plus d’une trentaine d’école un peu partout au Canada. À travers nos levées de fonds, nous avons remis près de 425,000$ d’argent neuf aux écoles primaires parrainées, ayant un impact sur près de 12,000 jeunes de tous âges à travers la province et au pays. C’est ce qui est accompli par une seule équipe ! Il y en a 200 qui participent au Grand Défi à chaque année. Imaginez le levier de changement que cela représente.

Pour ceux qui n’ont pas eu la chance de le faire, supporter une école est probablement un des éléments les plus enrichissants de toute l’expérience du Grand Défi. Entrer dans un gymnase rempli de kids motivés et prêts à accumuler des cubes pour courir la chance de gagner la Grande Récompense, c’est franchement grisant. Je recommande à tous.

Ce sera donc ma cinquième participation à cette belle célébration cette année. Sur le plan personnel, j’ai complété l’an dernier mon premier demi triathlon Ironman à Tremblant suite à un défi lancé par un ami que j’avais invité à titre de ‘sédentaire’ dans notre édition 2014 du Grand Défi. Je ferai mon deuxième cette année. Quand même cool pour un gars qui ne faisait pas grand chose il y a 5 ans.

En voyant l’ampleur que prend l’événement et l’organisation, l’impact que ceci peut avoir non seulement sur les cyclistes et, surtout, sur les milliers de jeunes, n’est plus à prouver. C’est peut-être une coïncidence mais plusieurs de mes amis et membres de ma famille se sont également mis à l’entrainement récemment. Sans penser que ces changements sont directement liés à cette initiative, reste que je suis persuadé que ceci a une certaine forme d’influence positive sur les gens autour de moi.

À quelques jours du départ à La Baie, je suis très fier du parcours que nous avons accompli au cours des dernières années avec Pierre Lavoie et son Grand Défi. Je souhaite vivement que l’organisation continue sur sa belle lancée et qu’elle continue à créer des évènements qui encourageront toute la population à s’adonner à un mode de vie plus actif et sain. C’est cliché, je sais, mais la santé de notre société en dépend.

Hugo Germain

Partager

RetourRetour