Alt Hôtels par Le Germain

Blogue
Alt

Un blogue teinté de charme qui conjugue au pluriel un art de vivre bien singulier.

5 questions à Hugo Germain
RetourRetour

Partager

Rencontre / 11 oct. 2018

5 questions à Hugo Germain

Hugo Germain, directeur du développement au Groupe Germain Hôtels, voyage constamment. Voyez-vous, son travail, c'est de trouver les emplacements de futurs Hôtels Alt, Alt+ et Le Germain. De flairer le cool, d'anticiper le succès. Coups de coeur, défis? Nous avons posé 5 questions à celui pour qui le Canada n'a plus de secrets.

Tu voyages partout au pays pour trouver des opportunités de développement pour les Hôtels Le Germain, Alt et Alt+. Quels sont les principaux éléments à considérer pour l’ouverture d’un hôtel?

Tout d’abord, notre objectif est de développer nos hôtels d’un océan à l’autre. Le premier objectif est d’abord de trouver des sites de premier plan dans les marchés clés de chacunes des provinces canadiennes. Une fois ces cibles identifiées, il faut bien comprendre l’écosystème économique des villes considérées. Comprendre où s’en va la croissance, où sont les générateurs d’activité économique, les gros employeurs, les accès principaux, les enjeux communautaires, etc. Comme on dit souvent, la localisation fait foi de tout et nous prenons notre temps pour identifier des sites qui seront bons pour les décennies à venir.

Un hôtel doit également se situer à proximité de commerces offrant des services complémentaires à l’établissement. On pense ici à ajouter des arguments pour nos invités à choisir nos hôtels. Que ce soit au niveau de la restauration, du divertissement, du shopping.

À titre d’exemple, nous venons d’ouvrir, en avril dernier, un Hôtel Alt+ au Quartier Dix30. Dans ce cas, en plus d’offrir un produit franchement cool, nous sommes en mesure d’offrir à notre clientèle des dizaines d’options de restaurant à proximité, des bars, du shopping ainsi que des activités familiales et, ce, à distance de marche de l’hôtel. Cet environnement est très difficile à répliquer et conséquemment, représente pour nous une belle façon de se différencier.

Quelles grandes tendances as-tu pu observer dans le développement hôtelier au pays? En Amérique du Nord?

On parle souvent des projets mixtes. Bien souvent, dans plusieurs marchés en croissance au Canada, nous constatons une hausse des valeurs des terrains et conséquemment cela a un impact sur la viabilité de nos projets. Les projets mixtes nous permettent de partager les coûts d’acquisition de terrain ou droits aériens avec un autre usage ( commercial ou résidentiel ).

Ces « partenariats » nous permettent souvent de réaliser des projets de plus grande envergure, tout en gardant une viabilité financière à long terme. Par exemple, nous sommes sur le point de compléter un projet à Saskatoon sur un terrain exceptionnel où nous avons mis en place un partenariat avec un développeur de condo de Toronto. Dans ce cas, nous partageons un terrain avec Urban Capital pour développer environ 130 unités résidentielles et 156 unités hôtelières.

As-tu une ville coup de cœur au Canada? Une belle surprise?

Une belle découverte au cours des dernières années est sans aucun doute la ville de Saskatoon. J’aime beaucoup l’accueil que nous réservent les gens et le dynamisme de la ville qui a vécu une forte croissance démographique au courant des dix dernières années. La présence de la rivière au cœur du centre-ville donne un cachet européen à cette ville des prairies et les longues journées d’été sont plus souvent qu’autrement très ensoleillées.

Ceci compense légèrement pour les grands froids intenses de l’hiver car bien que l’été soit généralement beau et chaud, l’hiver, quant à lui, est probablement un des plus hostiles au Canada. Il faut essayer de marcher sur la 2e avenue avec un vent de face en plein mois de janvier pour comprendre ce que je veux dire. Expérience à vivre.

Selon toi, qu’est-ce qui pourrait encourager les Canadien(ne)s à voyager davantage dans leur pays?

Nous travaillons là-dessus. Bien sur, l’offre d’hébergement et de restauration évolue au Canada et c’est vraiment stimulant de voir les nouveaux produits qui sont développés un peu partout au pays par des entrepreneurs locaux, qui exploitent et mettent en valeur les produits de leur région. Que ce soit Terre-Neuve, la Saskatchewan, l’Alberta ou autre, tous ont des éléments de différentiation notables qui rend la destination unique.

Avec le partage instantané d’information dont nous bénéficions aujourd’hui avec la technologie, il est maintenant beaucoup plus facile de mettre en valeur des expériences « lifestyle » hors du commun un peu partout au pays. Nous mettons d’ailleurs beaucoup d’accent sur les destinations que nous découvrons dans nos infolettres, magazine et médias sociaux, afin d’inspirer nos invités présents et futurs à les explorer.

Au Canada, j’aimerais amener l’exemple de Hooké, une marque lifetyle qui axe ses activités sur la mise en valeur du plein air et de la pêche à la mouche. À sa façon, cette organisation, à travers les réseaux sociaux et sa communauté, transmet des images absolument exceptionnelles d’un passe-temps ( dans ce cas-ci, la pêche à la mouche ) et donne envie à des centaines d’adeptes de visiter des lieux qui normalement ne seraient pas connus de monsieur et madame tout le monde.

Dans quelle ville rêverais-tu d’ouvrir un hôtel? Au Canada? Au monde?

Au Canada, nous travaillons depuis vraiment longtemps à implanter un hôtel à Vancouver. Les conditions là-bas ne sont vraiment pas faciles économiquement parlant, mais un jour nous y arriverons.

Dans le monde, je dois avouer que même très jeune je rêvais d’ouvrir un hôtel à Barcelone. Les conditions là-bas ont quelque peu changé et c'est peut-être un rêve un peu inaccessible...mais j'aime bien me dire que rien n'est impossible.

Partager

RetourRetour